Le vol de l’Autogire

Posted by on Mar 4, 2014 in VIDEOS
Le vol de l’Autogire

Voici l’une des vidéos  réalisées cet été sur le nouvel autogire de la Base de Fourques sur Garonne.
L’autogire est un aéronef à voilure tournante libre. Inventé en 1923 par l’Espagnol Juan de La Cierva qui l’a nommé « autogiro », il est parfois appelé « gyrocoptère », par imitation de l’appellation anglaise « gyrocopter ».
Un autogire est un aéronef qui ressemble à un hélicoptère. L’appareil est sustenté par la rotation d’un rotor principal dans le plan horizontal et propulsé par une hélice entrainée par un petit moteur dans le plan vertical, la direction est assurée par une gouverne et l’inclinaison du plan de sustentation du rotor dans le plan horizontal.
Le rotor possède des libertés de mouvement pour assurer le fonctionnement de l’appareil. Les autogires sont réputés très stables à condition que leur fonctionnement reste dans une certaine plage de manœuvre.

Le vol de l'Autogire au dessus de la Garonne

Le vol de l’Autogire au dessus de la Garonne

Pour décoller, les pales du rotor peuvent être momentanément couplées au moteur qui entraîne normalement l’hélice de propulsion. Lorsque le rotor a atteint une vitesse suffisamment importante, le système est débrayé et le rotor tourne alors en autorotation sous l’effet du vent relatif provoqué par la vitesse.
Les autogires ont été brièvement utilisés avant la mise au point de l’hélicoptère. Longtemps délaissés au profit des hélicoptères, car l’autogire ne pouvait pas voler de manière stationnaire et avait besoin de plus de place pour décoller, les autogires furent oubliés. Réintroduits dans les années 1950 par « Igor Bensen », seul un groupe de passionnés utilisait alors ces engins pour le loisir. Dans le contexte actuel, la technologie a apporté diverses solutions pour régler les défauts présentés par les autogires. Dans un monde où le carburant coûte de plus en plus cher, les autogires reviennent sur le devant de la scène grâce à leur faible consommation.
Depuis quelques années, ils sont en plein essor. Cela est dû au faible coût global de fonctionnement de la machine et à ses performances. La production d’autogire va du simple engin monoplace, au prototype militaire pouvant transporter une charge importante. Ils sont surtout utilisés pour l’observation et le loisir.

Un autogire ultraléger répond aux conditions techniques suivantes :
la puissance maximale est inférieure ou égale à 75 kW pour un monoplace et à 90 kW pour un biplace ;
la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et 450 kg pour les biplaces. Ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas d’un autogire équipé d’un parachute de secours ;
la charge robotique à la masse maximale est comprise entre 4,5 et 12 kg au m2.

Source wikipedia

Offrez vous ou faites vous offrir une petite promenade au dessus de la Garonne, du canal du midi, de la bastide de Vianne ou des des Coteaux du Marmandais, vous serez subjugués !
Pour plus d’infos et pour les tarifs cliquez ici !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.